Les Formations

LES FORMATIONS INITIALES ET CONTINUES OBLIGATOIRES DANS LA SÉCURITÉ PRIVEE

Pour exercer un métier de la sécurité privée, des formations initiales sont obligatoires. Elles sont définies par l’arrêté du 27 juin 2017 portant cahier des charges applicable à la formation initiale aux activités privées de sécurité.
Ces formations sont principalement définies par le ministère de l’Intérieur, en lien avec la branche professionnelle « Prévention et Sécurité ».

L’ensemble des formations initiales des métiers de la sécurité privée comportent un tronc commun de 41 heures. Ce tronc commun porte sur la connaissance de l’environnement juridique de la sécurité privée (le livre VI du code de la sécurité intérieure qui régit les activités privées de sécurité, le code pénal, l’article 73 du code de procédure pénale, le respect des libertés publiques, la déontologie professionnelle), mais également sur des comportements et actions que tous les agents de sécurité privée doivent maîtriser de manière identique (les premiers secours, les situations conflictuelles, la transmission des informations).

En plus de ce tronc commun, des formations spécifiques sont alors prévues selon les différentes cartes professionnelles que souhaitent obtenir les futurs agents de sécurité privée.

  • Formation pour la surveillance humaine et le gardiennage
  • Formation pour la télésurveillance
  • Formation pour la vidéoprotection
  • Formation pour les activités cynophiles
  • Formation pour la protection rapprochée
  • Formation pour la sûreté aéroportuaire

Par ailleurs, des formations spécifiques existent pour les agents de sécurité incendie (SSIAP 1, SSIAP 2, SSIAP 3).

Enfin, les formations initiales permettant l’obtention d’une carte professionnelle délivrée par le CNAPS font l’objet d’un recyclage tous les cinq ans, recyclage obligatoire pour le renouvellement de la carte professionnelle. Ces recyclages ou MAC (maintien des acquis et des compétences) sont définis par l’arrêté du 27 février 2017 relatif à la formation continue des agents privés de sécurité et sont spécifiques à chaque activité.

CES FORMATIONS sont réglementées par les pouvoirs publics

Les formations initiales et continues aux métiers de la sécurité privée et incendie sont réglementées par les pouvoirs publics.
Concernant la sécurité privée, il s’agit de l’arrêté du 27 juin 2017 portant cahier des charges applicable à la formation initiale aux activités privées de sécurité et donc les thématiques de formation indiquées.

Un certain nombre de ces formations sont dispensées dans le cadre des Certificats de qualification professionnelle (CQP) mis en place par la branche professionnelle « Prévention et sécurité ». Il peut également exister des certifications professionnelles délivrées par l’Education nationale, le ministère du Travail ou d’autres organismes de formation.

Les organismes de formation qui souhaitent délivrer ces CQP doivent être autorisés par l’Association pour le développement de la formation professionnelle dans la branche sécurité privée (ADEF), association créée en 2007 par la branche professionnelle.

Non seulement l’ADEF autorise les organismes de formation à former aux CQP de branche, selon un cahier des charges précis, mais réalise des contrôles sur place et sur pièce afin de s’assurer du bon respect de ses prescriptions.

Ce contrôle des formations aux CQP de branche par l’ADEF, et les éventuelles sanctions délivrées en cas de manquements, visent à garantir à la fois aux financeurs de la formation professionnelle mais également aux entreprises et employeurs que la formation reçue est de qualité.

Afin d’optimiser conjointement leurs actions d’autorisation et de contrôle, l’ADEF et le CNAPS, autorité publique de contrôle, ont signé en septembre 2017 une Convention de partenariat relative au contrôle des organismes de formation aux activités privées de sécurité. Cette convention organise les échanges d’information et signalements entre l’organisme paritaire, responsable des CQP de branche, et l’autorité publique de contrôle.

Enfin, l’ADEF publie chaque année un rapport d’activité sur le nombre d’organismes de formation autorisés par CQP, le nombre de candidats inscrits en formation et le nombre de candidats reçus. Ce rapport d’activité est transmis au ministère de l’Intérieur ainsi qu’au CNAPS.